ferraille


ferraille

ferraille [ feraj ] n. f.
• v. 1349; de fer
1Déchets de fer, d'acier; vieux morceaux ou instruments de fer hors d'usage. Tas de ferraille. Commerce de la ferraille, des ferrailles ( 2. ferrailleur) . La foire à la Ferraille, à Paris. Cette voiture est bonne à mettre à la ferraille, à jeter (cf. À la casse). — Faire un bruit de ferraille, un bruit sourd et confus d'objets en fer heurtés ( ferrailler) .
2(1878) Fam. Petite monnaie. mitraille. Je vous donne toute ma ferraille.

ferraille nom féminin (de fer) Débris de pièces en fer, en fonte ou en acier ; pièce de métal hors d'usage : Un tas de ferraille. Familier. Menue monnaie ; mitraille. ● ferraille (expressions) nom féminin (de fer) Bon pour la ferraille, se dit d'objets métalliques, de machines hors d'usage. Mettre quelque chose à la ferraille, le mettre au rebut pour être vendu au poids du métal.

ferraille
n. f.
d1./d Déchets de métaux ferreux; pièces hors d'usage en fer, en acier, en fonte. Un tas de ferraille.
d2./d Fam. Petite monnaie.
d3./d Loc. fig. (Maurice) Manger de la ferraille: pratiquer l'haltérophilie.

⇒FERRAILLE, subst. fém.
A.— Débris, déchets de fer, de fonte ou d'acier; vieux morceaux ou instruments de fer, de métal, inutilisables tels quels. D'antiques machines jetées aux ferrailles (ZOLA, Terre, 1887, p. 138). Un vieux cuirassé voué à la ferraille (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 71).
Au fig. (Jeter, mettre qqc.) à la ferraille. (Jeter, mettre quelque chose) au rebut. Les œuvres montées de toutes pièces qui, en dépit de leur brillant, sont destinées à la ferraille (MAURIAC, Journal, 1937, p. 160).
1. Au sing. Ensemble d'éléments métalliques (entassés). De la ferraille en tas. Elle va au coin des outils; elle fouille dans la ferraille et prend la bêche neuve (GIONO, Colline, 1929, p. 192). Une zone occupée seulement par des remises, des dépôts de ferraille et des garages (CAMUS, Exil et Roy., 1957, p. 1598).
[Comm. ou manifestation comm.] Foire à la ferraille. Vendeur de vieille ferraille (Ac.). Un robuste Auvergnat, marchand de ferraille et de bric-à-brac (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 126) :
1. Je suis allé au marché à la ferraille
Et j'ai acheté des chaînes De lourdes chaînes
Pour toi
Mon amour...
PRÉVERT, Paroles, 1946, p. 50.
En partic., fam. Menue monnaie. Je puisais déjà la ferraille dans mes poches, remplissais une main de la marchande (H. BAZIN, Huile sur feu, 1954, p. 41).
2. Au sing. ou au plur. Objet en fer, débris métalliques (entassés). J'aurai imité les enfants qui attachent une ferraille à la queue d'un chat (BALZAC, Splend. et mis., 1847, p. 497). Tout ce métal prodigué assombrissait la salle de leur gris dur de vieilles ferrailles (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1185) :
2. L'avion... à trente mètres, un monceau informe de débris fume au soleil comme un bûcher éteint : amas de ferrailles, où pendent quelques loques charbonneuses.
MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 733.
P. métaph., péj. Il [Flaubert] ne cherche jamais à savoir si, parmi le butin rapporté de ses lectures, cachée sous des ferrailles sans valeur, ne luit pas la perle d'un prix inestimable (MAURIAC, Gds hommes, 1947, p. 149).
[Comm. ou manifestation comm.] La foire aux ferrailles. En approchant du Petit-Pont, ils trouvèrent à leur droite des échoppes de ferrailles, éclairées par des lampes fumeuses (FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 30) :
3. ... ce n'était qu'une rue abandonnée et poussiéreuse, avec quelques garages morts, des magasins où l'on voyait beaucoup de ferrailles et de vieux pneus.
TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 213.
B.— (Bruit) de ferraille. (Bruit) produit par le choc ou la chute d'objets métalliques. Fracas de ferraille. On entendait (...) le son de ferraille des armes (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Souvenir, 1882, p. 170). Le fusil tombait avec un bruit de ferraille (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1492). Un petit train apparut, précédé d'un antique bruit de vapeur et de ferraille (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 436).
REM. Ferrailleux, euse, adj., rare, attesté seulement ds Lar. Lang. fr. a) Qui fait un bruit de ferraille. Le son ferrailleux et ébréché d'un couteau qu'on repasse pour l'aiguiser (PROUST, Sodome, 1922, p. 654). b) En ferraille. Une haute bâtisse de pierre se dressait inopinément parmi les constructions basses, les appentis ferrailleux (ARNOUX, Gentilsh. ceinture, 1928, p. 89).
Prononc. et Orth. :[], [fe-]. Cf. -aille. La majorité des dict. notent [] pour -aille dans la famille de fer sauf DG et BARBEAU-RODHE 1930 qui transcrivent [a]. Enq. : /, (D)/. Étymol. et Hist. 1. Ca 1349 « vieux fers, vieux outils de fer hors d'usage » (Le Livre des Mestiers, éd. J. Gessler, p. 46a : de feraille [...] van ouden ysere); 2. 1878 arg. « menue monnaie » (RIGAUD, Dict. jargon paris., p. 149). Dér. de fer; suff. -aille. Fréq. abs. littér. :287. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 164, b) 539; XXe s. : a) 501, b) 484. Bbg. LEW. 1960, p. 199.

ferraille [fɛʀɑj] n. f.
ÉTYM. V. 1349; de fer, suff. -aille.
1 Déchets de fer, d'acier, etc.; morceaux ou instruments de fer inutilisables. || Vieille ferraille. || Tas de ferraille. || Marchand de ferraille (→ Brocanteur, cit. 1). Ferrailleur. || Ferraille dont on chargeait les canons. Mitraille. || Commerce de la ferraille, des ferrailles. || La foire à la ferraille, à Paris, naguère. || Les ferrailles (déchets de métaux neufs et vieux métaux) servent à la fabrication de l'acier Martin.
1 (…) on peut assez aisément faire fondre les vieilles ferrailles réduites en plaques minces ou en petits morceaux : il en est de même de la limaille ou des écailles de fer; on peut en faire d'excellent fer (…)
Buffon, Hist. nat. des minéraux, Du fer, Œ., t. X.
2 J'ai donc eu la faiblesse d'acheter un haltère de ce modèle, peut-être un peu moins pesant. Et, d'occasion, au prix de la ferraille : quelques sous.
G. Duhamel, Salavin, Club des Lyonnais, p. 182.
Loc. Jeter, mettre un vieil outil à la ferraille, le mettre au rebut.Cette voiture est bonne à mettre à la ferraille (→ À la casse).
Faire un bruit de ferraille, un bruit confus d'objets en fer heurtés (→ Assourdissant, cit. 1). Ferrailler.
2 Fam. Ensemble d'éléments métalliques (sur un chantier, dans un atelier, etc.).REM. Alors que dans la langue courante le mot, dans cet emploi, est péjoratif, il ne l'est pas chez les professionnels.
Objet ou assemblage métallique.
3 Ça (les nouveaux bâtiments de la Samaritaine) ressemble aux trucs en papier mâché qu'on voyait à l'Exposition, sauf que c'est en fer (…) ce qu'il y a de pas sérieux, de pas durable dans cette ferraille peinturlurée ne le frappe pas (le peuple).
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, VI, p. 58.
3 (1878). Fam. Petite monnaie. Mitraille. || Cette ferraille me déforme les poches.
DÉR. Ferrailler, 2. ferrailleur, ferrailleux.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ferraille — Ferraille. s. f. collectif Vieux morceaux de fer usez ou roüillez. De la ferraille. vieille feraille. vendeur de vieille feraille …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Ferraille — Pour les articles homonymes, voir Ferraille (homonymie). Ferraille …   Wikipédia en Français

  • FERRAILLE — n. f. coll. Vieux morceaux de fer usés ou rouillés. Ce n’est que de la ferraille. Vendeur de vieille ferraille. Quai de la Ferraille …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • FERRAILLE — s. f. coll. Vieux morceaux de fer usés ou rouillés. Ce n est que de la ferraille. Vendeur de vieille ferraille …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ferraille — (fè râ ll , ll mouillées, et non fèrâ ye) s. f. Vieux fers usés ou rouillés mis au rebut. •   Tous les ans on achète pour mes forges une assez grande quantité de vieilles ferrailles dont, avec un peu de soin, l on fait d excellent fer, BUFF. Min …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ferraille — n.f. Pièces de monnaie : Je n ai que de la ferraille …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • ferraille — nf. FARALYE (Aix, Albanais.001, Annecy, Thônes, Villards Thônes), faratri (Combe Si.), faroly(è)ri (001), féralye (Cordon), R.1 ; fyèrshô (Houches), R. => Fil (de fer). R.1 faralye < Fer, D. => Bricoler, Bricoleur, Ferrailler, Fouiller,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Ferraille (journal) — Ferraille (bande dessinée) Pour les articles homonymes, voir Ferraille (homonymie). Ferraille est un journal de bandes dessinées publié à Albi par Les Requins Marteaux depuis octobre 1996. Sommaire 1 Histoire …   Wikipédia en Français

  • Ferraille illustré — Ferraille (bande dessinée) Pour les articles homonymes, voir Ferraille (homonymie). Ferraille est un journal de bandes dessinées publié à Albi par Les Requins Marteaux depuis octobre 1996. Sommaire 1 Histoire …   Wikipédia en Français

  • Ferraille (revue) — Ferraille est une revue dessinée humoristique créée par le collectif Requins Marteaux. Il est paru 27 numéros de Ferraille illustré. Ferraille illustré Série Gloir …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.